Le maquillage parfait : comprendre comment ça fonctionne

Le maquillage parfait varie selon vos objectifs et le contexte dans lequel vous allez évoluer. Voilà les éléments directeurs que vous devez conserver en tête lorsque vous vous maquillez ou regarder une personne maquillée.

Le maquillage comme arme de séduction

En matière de maquillage, juste ce qu'il faut Dans un contexte de séduction et de rapports hommes/femmes, le maquillage permet à la femme d’avoir la main sur la relation. Dans un bar bondé, deux jeune femmes discutant ensemble seront abordées en moyenne en 17 minutes si elles sont maquillées, et en 23 minutes si elles ne le sont pas. Dans le cadre d’un récolte de dons, l’utilisation d’un rouge à lèvres pourra augmenter les résultats de la collecte d’une jeune femme, de même que des serveuses obtiendront des pourboires plus importants.

Lorsque le contexte n’est pas à la séduction, le maquillage peut toutefois s’avérer perturbant. Ainsi, dans un contexte de formation pour adultes, si l’intervenante est maquillée, les enseignements seront moins bien assimilés si elle est maquillée.

En revanche, le leadership est associé à des traits durs et contrastés. Comme le maquillage moderne vise à adoucir les traits, vous en déduirez qu’une absence de maquillage sera préférable dans des situations professionnelles de direction. Au contraire, pour des postes de secrétaire ou d’hôtesse d’accueil, le maquillage augmente les chances d’être recrutée.

La maquillage parfait, c’est conserver la lisibilité du visage

Un maquillage qui déséquilibre le visage, c'est ratéIl faut retenir que la plupart des gens apprécient un maquillage léger. Les chercheurs pensent que la raison est qu’il aide le cerveau à identifier les traits, sans en perturber la lecture. Parce que le travail de son cerveau est facilité, l’observateur ressentira un a priori plus positif envers la personne légèrement maquillée. Mais un élément est déséquilibré (comme la photo ci-contre où les lèvres sont comme effacées car de la même couleur que la peau), un sentiment de gêne apparaîtra.

Les études en psychologie sociale montrent que les femmes très maquillées sont perçues comme aguicheuses (intérêt pour le sexe + volonté de se faire remarquer), qu’elles risquaient même de faire l’objet d’une agression sexuelle davantage qu’une autre femme, et qu’elle porterait en partie la responsabilité de son agression. Et cette opinion est présente autant chez les hommes que chez les femmes.

Jouer avec les stéréotypes

Un maquillage de circonstancesChaque société possède ses codes et ses conventions. Déplorer la situation est une attitude possible. Sans renoncer à la faire doucement évoluer, il paraît toutefois plus pertinent (plus confortable diront certains, moins contre-productif diront d’autres) de connaître ces stéréotypes et d’en jouer.

Maquiller signifie aussi dissimuler : les dissymétries de la structure du visage ou de l’aspect de la peau. Le maquillage répond aux attentes du cerveau qui est davantage séduit par les visages réguliers. En camouflant ses imperfections, la personne apparaîtra en bonne santé. Mais les usages du maquillage à la cour de Louis XIV nous semblent aujourd’hui quasi “malhonnêtes”, tant l’hygiène était mauvaise.
Et si un maquillage raisonnable nourrit un sentiment de confiance, un camouflage excessif de la peau peut, par exemple, évoquer un manque de confiance en soi ou la volonté de créer de la distance entre elle et le monde.

Prendre du recul

En regardant le miroir, nous oublions trop souvent que les autres ne nous perçoivent pas de la même façon que nous nous percevons. Notre visage nous étant familier, nous avons tout le loisir d’y scruter le moindre défaut, le moindre bouton. Ne vous est-il pas arrivé d’expliquer à un adolescent que les quelques boutons naissants sur son visage n’étaient visibles que par lui ?

Par ailleurs, selon la lumière, si le fond de teint peut unifier une couleur de peau, il ne gomme en aucun cas les reliefs, et cela quelle que soit l’épaisseur appliquée.

Alors, le maquillage parfait ?

La jeunesse n'a pas besoin de maquillageEn ce qui concerne les zones du visage, la valorisation des yeux est à privilégier, suivi de celle de la peau, puis des lèvres. Le maquillage d’une seule zone du visage peut suffire à rendre plus beau.
Il faut donc éviter les excès. Les tutos Youtube en vogue auprès des adolescentes n’y portent pourtant guère. Les démonstratrices y forcent le trait présentant des maquillages corespondant davantage à un plateau télé qu’à la vie quotidienne. Nous côtoyons ainsi légions de jeunes filles dissimulant leur teint de rose sous une épaisse (parfois repoussante) couche de fond de teint et autres produits cosmétiques, œuvrant ainsi davantage à valoriser le chiffre d’affaire de l’industrie cosmétique que leur image.

Et les hommes dans tout ça, me direz-vous ? En effet, l’usage de produits cosmétiques et de maquillage en particulier se répand (à nouveau, car déjà pratiqué en Egypte ancienne par exemple). Mais cela est un sujet à part entière et nous vous laissons là pour cette lecture.

Crédit photo principale : Michael Dam sur Unsplash